Le site des amoureux du style de vie à la Française Vivre en France comme des Français

STORY

PICTO ARTISTE Created with Sketch.

Portrait : Frank Gehry

Connu pour son extravagance et reconnu pour son souci de l’environnement et de la question sociale, Frank Gehry est indéniablement l’un des plus grands architectes de cette époque.

Ses débuts

Frank Gehry naît en 1929 à Toronto, dans une famille qui le pousse à exprimer sa créativité. Encouragé à intégrer une école d’art, il obtient son diplôme de l’Ecole d’architecture de l’University of South California en 1954. Il tentera par la suite de poursuivre ses études à Harvard mais il se rendit rapidement compte que ce milieu ne correspondait pas à ses aspirations et à ses projets d’architecture socialement responsables.

En 1962 il crée alors sa propre entreprise d’architecture à Los Angeles, cadre qui lui permettra d’exprimer pleinement le talent qu’on lui connaît et notamment son goût pour les monuments métalliques comme l’impressionnant musée Guggenheim de Bilbao ou le Walt Disney Concert Hall.

Influences et parti-pris

Le déconstructivisme voit le jour en 1988 lors d’une exposition au MOMA regroupant des œuvres de Gehry, Daniel Libeskind ou Zaha Hadid. Ce mouvement est, comme son nom l’indique, issu du terme « déconstruction ». Il s’inscrit comme une opposition à la régularité méthodique de l’architecture moderniste. Mais c’est aussi l’exaltation de l’idée de rupture avec la tradition architecturale, qu’elle soit sociale, historique ou technologique. Le mot d’ordre : « inventer l’impossible » en bousculant les codes de la perception de l’espace urbain.

Ainsi on remarque dans les œuvres de Gehry un refus d’allier forme et fonction (principe fondamental de l’école moderniste qui prône l’efficacité). Les immeubles ne sont pas lisses, ils reflètent un mouvement (de vague, de tremblement de terre...). L’architecte joue avec les courbes pour laisser place à l’imagination du spectateur. Pour exemple, l’Experience Music Project du musée de la Pop culture peut s’apparenter à un cadeau entrouvert dont l’emballage flotte au vent.

Ses créations

L’architecte fabrique préalablement des maquettes évoluant au fur et à mesure que la conception du projet se peaufine, jusqu’à la réalisation d’une version finale. Dans son enfance déjà, il construisait des maquettes de ville en copeaux de bois avec sa grand-mère. Ces prototypes sont pour lui indispensables dans l’étude des volumes. Par exemple, pour la Fondation Vuitton, il façonnait ses maquettes en introduisant dans les galeries du bâtiment de grandes œuvres d’art afin d’imaginer au mieux un espace propice à la muséographie.

Pour ce qui est de la construction, Gehry s’illustre comme l’un des précurseurs dans l’utilisation de logiciels 3D appliqués. Gehry Technologies a même développé son propre logiciel (Digital Project) qui s’inspire de la technologie aéronautique. Cet outil, utilisé tant dans la phase de conception que dans celle du chantier, permet la réalisation de projets uniques aux volumes asymétriques qui font de Gehry l’un des plus grands architectes contemporains.

Pour admirer de vos propres yeux l’une de ses œuvres :  

  • La Cinémathèque française, Paris 12e.
  • La fondation Louis Vuitton, Bois de Boulogne, Paris 16e.
  • Le Téléphone, pont du Garigliano, Paris 15e.
  • La Fondation Luma à Arles (toujours en construction).


D’autres Stories sur de grands créateurs français ?


---

Auxane de Comme des Français