Le site des amoureux du style de vie à la Française Vivre en France comme des Français

STORY

PICTO ARTISTE Created with Sketch.

Un parcours street-art surprise dans le 13ème arrondissement

Flânant sur la grande avenue d’Italie, je suis tombée nez à nez avec une fresque monumentale. Cherchant des informations sur le street-artiste, je me suis rendu compte que le quartier regorge d’œuvres toutes aussi imposantes. J'ai donc décidé de parcourir sous un tiède soleil d’août le quartier en quête des façades décorées. Suivez-moi, vous ne serez pas déçu ! 

Un street-art coloré !

Munie de la carte sur mon smartphone, la première fresque est celle d’Inti Castro. Je compte les étages : 12… 13… 14 !

Située juste au-dessus de l’entrée d’un parking souterrain, elle est un peu cachée par la tour jumelle. Mais cela n’empêche pas de l’admirer dans son intégralité. L’artiste introduit le Kusillo, clown de carnaval. Il est habillé de patchwork coloré et fait partie de la culture bolivienne. En effet, Inti Castro fait souvent référence à sa culture sud-américaine. La peinture remplit l’espace de couleurs chatoyantes.

Impressionnée et curieuse d’en voir plus, je poursuis mon chemin à la rencontre de la seconde fresque.

Pas une, mais bien trois !

Sur l’Avenue de Choisy, il est possible d’admirer trois fresques en même temps. Devant moi, se dresse la plus grande d'Europe. Haute de 66 mètres pour 15 mètres de large, North de Pantónio est composée de sardines vert et noir. L'effet de mouvement est saisissant au point d'avoir l'impression de les voir sortir et entrer de l'immeuble, voire d'un aquarium de 17 étages ! Pantónio signe souvent ses œuvres d’animaux en mouvements, qui traduisent l’ambiance humaine du quartier.

A seulement quelques mètres se trouve le Héron Bleuté de Stew. Une soixantaine d'heures ont été nécessaires pour 30 litres de peintures et une centaine de bombes utilisées. Il aime la nature, collectionne les estampes, s’inspire d’internet et des rencontres qu’il fait... Sa réalisation fait 45 mètres de haut et fait partie des œuvres les plus importantes du street-art. Et pour cause, elle est impressionnante vue de près !

La fin d’une promenade

Pour les 2 dernières œuvres, je découvre le collage d’Ethos. A sa façon, ses peintures sont souvent surréalistes et mettent scènes des personnages très détaillés. Ses dessins sont travaillés au stylo à bille et au crayon, ce qui lui confère un style reconnaissable.

Dernier bâtiment. Pas moins de sept jours ont été nécessaires pour terminer la peinture. Sainer, artiste polonais, nous invite à rentrer dans son monde imaginaire grâce à ses fresques sorties d’histoires d’enfants.

Devant rejoindre le métro Tolbiac en passant par l’Avenue d’Italie, je prends plaisir à admirer une dernière fois en coup de vent, la fresque d’Inti Castro.

Sur ma carte, un autre quartier du 13ème arrondissement propose également un parcours. Cette fois-ci 26 street-arts sont à voir. De la fresque, au collage, voire au pochoir, de toutes les tailles et de toutes les couleurs. J’envisage déjà de parcourir ce quartier.

 

Aphélie de Comme des Français

--

Pour en apprendre plus sur les artistes

Et pour la carte interactive

Version PDF 

-- 

D'autres stories ?

Un dimanche dans le XIXè arrondissement de Paris

Un hôtel bien particulier

--

Vous êtes de passage dans la région parisienne et vous souhaitez visiter les environs ? Partez à la découverte de Paris en compagnie de nos Ami(e)s français(e)s qui se feront une joie de vous guidez et de vous livrez tous les secrets de la capitale. 

Deux heures au cœur du plus grand Chinatown d’Europe

La campagne à Paris 

Un voyage dans le temps à Montmartre

-- 

Crédits photos : Comme des Français